Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

Blog de runningdunord :Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

Samedi 7 septembre je me rend à Mirwart pour un weekend de course à pied.

A 16h30, me voilà sur la ligne de départ pour un 5 kilomètres tranquille pour me dérouiller les jambes. Les frais d'inscription étaient de 4 euros. Nous voilà lancé d'abord dans une longue descente vers les étangs de pisciculture. Je profite pour filmer la course. Heureusement que le trail n'était pas aujourd'hui, pas de jambes. J'encourage pendant le parcours les coureurs.

5.4 km en 27'.

Tout les concurrents du 5 et 10 kilomètres sont gagnants à la tombola: 85 en tout. Dommage pour cette course qui mériterait à être connue pour son organisation parfaite, son merveilleux parcours, sa bonne ambiance,....

Au soir, je me régale d'un bon plat de macaroni jambon-fromage.

J'ai pris logement au CHL pour un prix modique de10 euros.

Pendant la nuit, on entend la pluie qui n'arrête pas de tombée. Je me demande dans quel état de terrain on va évoluer le lendemain.

Réveil à 6h30 pour prendre un très bon petit déjeuné: jus de fruit, pistolets, tartines confiture, croissants et café.

Je suis rejoint par José Istace, on discute course et sur les vêtements à enfiler. Pas d'imperméable.

.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

 

Il est 8 heure, je rejoint ma chambre pour m'habiller et préparer mon sac à dos. Malgré les ravitaillements tout les 5-6 kilomètres, je prend tout le matos pour un trail autonome: bande, imper, couverture de survie, 2 bidons de 0.5l, barres énergétiques, gels et mes batons pliables.

Je me rend vers la ligne de départ au chateau de Mirwart qui sera donné à 9h30. Il a arrêté de pleuvoir.

Avant le signal, on reçoit un brieffing de sécurité. Il faudra se méfier des passerelles en bois car elles sont glissantes. Le 15, 25 et 46 km partent ensemble.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

 On se lance dans une longue descente,celle que j'avais empruntée le samedi pour le 5 km vers les étangs de la pisciculture. Après 500 mètres, le 15 kilomètres nous quitte. Une première boucle de 25 kilomètres avec une grosse montée après 1 kilomètre.

La suite est plus facile. Après 16 kilomètres, je ressent des douleurs dans les jambes parce que je cours sur toutes les montées et ma vitesse est très soutenue. Mais je continue sur ma lancée, même que du 19 ème au 24 ème kilomètre j'élève mon rythme sous les encouragements d'un coureur du 25.

Une cote, juste avant la fin de la première boucle en zigzag, que je monte le début en courant mais très vite je me rend compte que je suis de me bruler mes jambes. La première féminine, que j'avais dépassé quelques kilomètres auparavant, me rejoint en haut de la montée. Mon allure à pieds est très basse.  

 Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

 Au ravito, au début de la 2 ème boucle, je redépasse la féminine. Le parcours est plus dur que la première boucle. Il faut se méfier des passages des ruisseaux avec des ponts en bois quisont très glissants.

Juste avant une grosse cote au 31 ème kilomètre, je rencontre le "mur" comme sur certains marathons. Le moral est en baisse, il me reste 15 kilomètres. Le doute s'installe.

On passe à travers un musée de la vie rurale avec des bâtiments traditionnels de Fourneau St Michel. (fermes,puits, forges,...).

Au 39 ème, revoilà la première féminine qui me repasse. Impossible de suivre, les jambes ne veulent plus.

Au 41 ème kilomètre, le ravito, je m'arrête plus longuement: un goblet d'eau, morceau de banane, biscuit salé comme tout les autres ravitos et cette fois ci je rajoute un morceau d'orange et la moitié d'une mes barres énergétiques. Je repars et miracle: les jambes sont de retour.

De plus le parcours est plus facile. Au 43 ème, j'ai la féminine en point de mire. J'accèlère. Elle également en me voyant revenir. Je termine une quarantaine de mètres derrière.

46km en 4h45'32. 

 Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

 Après l'arrivée, une bonne Orval avec une bolo en attendant la remise des prix en compagnie de José et Anne.

José, lui aussi avait un gros passage à vide du 31 au 41 ème kilomètres. Anne, elle se fut du 36 au 40 ème.

La surprise fut que j'était premier dans ma catégorie. Mon premier podium sur la plus haute marche. Coupe et lots.

Tombola où tout le monde fut récompensé.

L'organisation mériterait vraiment à être plus connue pour ses parcours très bien balisés, son ambiance, son acceuil chaleureux, ses frais d'inscriptions (12 euros pour le 46km).

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail La Provinciale (Mirwart) 46 km

 

lundi 09 septembre 2013 16:08 , dans Compétitions


Running du Nord

Suite à de mauvaises connections vers mon site, j'ai déménagé vers

http://runningdunord.e-monsite.com/


Merci de votre visite.

samedi 20 juillet 2013 13:14


Nouveau programme

Changement de programme: en début d'année j'avais 4 objectifs: Trail des Bosses,Trail des Ardennes,La Contrebandière et le trail Uewersauer. Après avoir réussi moyennement le trail des Bosses et très bien celui des Ardennes, je me tourne vers La Provinciale (8 sept) et Olne-Spa-Olne (24 nov). Cela m'oblige maintenant à reprendre plus vite mes séances d’entraînements.

lundi 15 juillet 2013 18:14


Trail de la Semois

FESTIVAL TRAIL DE LA SEMOIS

Samedi 6 juillet, le trail de la Semois s'est déroulé à Herbeumont.                   Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

L'organisation nous propose un parcours de 55 kilomètres avec 4 ravitos complets suites aux conditions météo peu favorables. Il fait très chaud.

A 10h30, un brieffing se déroule près de l'arrivée. Nous dirigeons ensemble vers la ligne de départ au chateau d'Herbeumont sous le son des joueurs de cors.Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

Le signal du départ est donné à 11h sous un soleil brulant. Première portion est en descente pour passer près de la zone qui sera l'arrivée.

Les premiers kilomètres sont faites à un rythme élevé. Au 3 ème km, je décide de m'arrêter pour un arret pipi. Je laisse passer les coureurs afin de me retrouver avec des personnes dont l'allure est moins rapide.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois On retrouve les joueurs de cors sur le parcours un peu avant le premier ravito.

Au premier ravito je recharge mon bidon et j'avale un peu de raisins secs et me voilà reparti.

Vers le 15 ème kilomètre, j'ai des maux de tête ensuite je ressent des douleurs aux chevilles. C'est la première fois que j'emploi mes chaussures Salomon wings3.

Les jambes deviennent lourdes à mi parcours. Mon partenaire virtuel qui court pour 5h40' est toujours là mais plus pour longtemps. J'ai de la peine pour rejoindre le 3 ème ravito qui se situe au 32 ème km.

Je m'asseois à l'hombre. J'entend que l'on appelle une voiture pour récupérer 5 gars au ravito. Avec les jambes  et la tête qui me font mal ainsi que le morale à zéro, je me demande si je ne vais pas repartir également en voiture. Mon orgueil lui dit continuer donc je repars. Montées, descentes, chemins de boue.Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

Mon estomac ne supporte plus l'eau sucrée. Je m'aperçois que ma poche d'eau (3/4 l) est vide Je souffre de crampes. J'avance en marchant.

Au 37 ème, revoilà nos joueurs de cors. Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

On m'indique que je dois tourner derrière le batiment. Quel surprise: je vois une montée avec des cordes. Je préfére m'asseoir sur le banc en face de cette difficulté.

Je vois un organisateur qui apporte une bouteille de vin rosé. J'en ai l'eau à la bouche.

Je me lance à l'assaut de cette difficulté. Dans la montée suivante je vois un gars qui monte entre les arbres en zigzagant et qui prend régulièrement appui sur un arbre. Je monte en ligne droite jusque la mi- chemin, là je m'arrête et j'appui mon dos à un arbre. Je regarde le sommet de la coline et puis je continu la grimpette.

Au 42 ème km, des personnes proposent de l'eau. Je vide mon bidon pour le remplir d'eau pure. Après je me remet au trot. Je retrouve du morale et le corps s'est refait une santé.

Mon partenaire virtuel m'indique qui vient de terminer. Il me reste quand à moi 14 kilomètres environ à parcourir.

Voilà le 4 ème ravito en vue au 44 ème km. A 100 mètres je vois un gars avec des crampes à l'arrêt et devant lui un autre qui marche. Au ravito, plusieurs coureurs assis sur le sol et d'autres assis sur le s bancs. Je bois de l'eau et je m'asseois pour manger des morceaux de bananes tout en rigolant avec les bénévoles.

Je monte la cote en marchant puis je me met à courir. Au 46 ème, il faut passer à gué la Semois. J'ai de l'eau jusqu' à la hanche. A un certain moment il y a un fort courant. Heureusement je me tient à la corde.Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois Une fois la Semois traversée, une personne me propose de tenir la caméra pendant que je me rafraichi dans le cours d'eau. Quel bonheur, on se sent revivre.Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

Encore quelques montée et descentes et me voilà de retour au chateau d'Herbeumont.

On arrive à l'arrière du chateau, et on doit grimper à l'échelle ainsi qu'enjamber une barrière métallique. Je m'applique pour éviter une crampe aussi près de l'arrivée.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois Et me voilà en haut, il me reste plus qu' à traverser le chateau et d'entamer la descente vers la tente du festival où à lieu l'arrivée.

 7h52'40'' pour 57.8 km 92 ème (organisation, moi: 55.2km, 2005 mètres de dénivellé).

Sur les 247 participants, seul 191 seront classé. Cela dit long sur la difficulté de l'épreuve avec cette chaleur.

Cela mérite bien quelques récup. (ORVAL) et un bon dîné après une bonne douche.

La soirée continue avec Laurent, Olivier, Fabian,... et leurs familles.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois     Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail de la Semois

Je passe le reste de la nuit sous une tente à 50 mètres du chapiteau du festival qui se terminera très tard.

Je repars à 5 h15 chez moi, content d'avoir pu surmonter toutes les difficultés durant le temps de mon parcours.

 

 

 

 

dimanche 07 juillet 2013 17:35


Trail des Ardennes- Roc la Tour

Samedi 15 juin Trail Roc La Tour 55 km

Départ vendredi pour Charleville Mezière avec Tommy et Dominique afin de rejoindre Eric,Geoffrey et JB.

Nous installons les tentes sur le terrain près du départ. Puis retrait du dossard. Inspection des sacs à dos passé, nous retournons à la tente. 

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Avec Tommy et Dominique, on se rend à la Pasta Party.

Une grosse assiette de pates avec une tarte au sucre. Grosse discution avec  Carole qui nous a servi. Elle sera présente le lendemain au premier ravito.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Vu la difficulté du parcours, nous allons nous coucher de bonne heure.

L'heure du réveil est prévu à 3h30 pour prendre ensuite un copieux petit déjeuné. Je me réveille à 2h55'. J'ai du mal à dormir, j'ai souffert du froid de la nuit. Je m'habille et je me rend à la salle pour prendre mon petit déjeuné.

Café, baguettes, pain aux raisins,...

J'ai fini de mangé lorsque mes compagnons arrivent. Ils pensaient que je dormais encore. Ils pensaient me prendre de vitesse. Ils ne me connaissent pas. Je prend toujours une avance sur les autres.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

A 4h35, je me rend au sas du départ pour me faire enregister.

Le départ ets donné à 5h pour une petie boucle pour revenir vers la ligne de départ. A la fin de la boucle, 2 féminines me dépassent. Je décide des les suivre. Cela va vite. La féminine qui me précéde, glisse à plusieurs reprises. Puis c'est à mon tour. Je les laissent partir afin d'assurer mes appuis.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

A un certain moment, on arrive au dessus des nuages.

Avec le levé du soleil, la vue est magnifique. Un joueur de cornemuse est présent. La majorité des participants s'arrête pour admirer le paysage et l'imprimer sur la pellicule.

C'est grandiose.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Au huitième kilomètres, je décide d'employer mes bâtons. Les bosses s'enchainent.

En haut des cotes, nous avons toujours une superbe vue sur la vallée.

Je me retrouve 2 fois à  terre dans les descentes. Mon pieds arrière reste bloqué et chaque fois que j'ai les bâtons à l'arrière. Pas le temps de les ramener vers l'avant pour éviter la chute. Il me faut à chaque fois un peu de temps pour retrouver la confiance. 

 Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Un peu avant la séparation des 2 circuits au trente-troisième kilomètre, je me bloque le dos en évitant une nouvelle chute en donnant un violant coup  de reins. J'avais eu la même chose cette année lors d'un entrainement à Kemmel avec Eric et Geoffrey un vendredi. Mon kiné (Pedro) m'avait dit que la prochaine fois je devais me laisser tomber afin de minimaliser les blessures. Heureusement, je ne souffre pas en courant avec le dos droit.

On arrive à un escalier qui nous conduit à une grande statue des 4 fils Aymon. MAGNIFIQUE

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

On arrive dans une partie rocheuse où des alpinistes allemands s'entrainent à escalader la paroi. Nous la montons un peu plus loin à l'aide d'une corde. La montée fut une galère pour moi. Le mal de dos a failli me faire lacher la corde en haut. J'arrive à basculer mon corps au sommet en poussant un cri de douleur. Je reste allongé 1 à 2 minutes au sol en attendant que cela passe. Je repart d'abord en marchant une centaine de mètres puis me revoilà parti au pas de course.

Il y aura un peu plus tard un passage avec une échelle et une corde. Là aussi j'ai bien "dégusté".

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Nous passons un pont en bois pour rejoindre le dernier poste de controle et de ravito. On m'annonce qu'il n'y a que 30 coureurs de passé. Comme il me reste 2 moitiés de bidons et une réserve dans ma poche d'eau, je ne recharge pas pour ne pas m'alourdir. Il reste que 8 kilomètres mais pas des plus faciles. Je repasse le pont pour longer un peu le cours d'eau. Puis on recommence à grimper. Je remonte des coureurs. Je rejoint la première féminine à 4 kilomètres de l'arrivée. Elle me propose de me laisser passer (monotrace). Je lui dit que je ne suis pas pressé. Un peu plus tard un gars qui nous remonte demande le passage. Je lui emboite le pas. Il est plus rapide que moi dans la descente. Il y a un passage dans un trou bas et étroit dans un rocher. Puis un passage au dessus d'un rocher. MON DOS! 

Une descente d'une parois rocheuse sur le c.. .

Le reste du parcours est plus facile.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

J'arrive au pont des Hautes Rivières. Il me reste plus qu'à longer la rivière pour atteindre la ligne d'arrivée par un chemin en herbe.

Voilà la ligne d'arrivée. Je peux laisser éclater ma joie et relacher la pression intérieur. Je ne doit plus cacher la souffrance de mon corps.

J' AI REUSSI.

Ligne d'arrivée franchie, je vois Eric derrière les barrières qui me félicite. Il s'est fait une grosse entorse de la cheville après quelques kilomètres. Il doit avoir mal au coeur, lui qui s'était préparé depuis plusieurs mois pour être également de la fête. C'est grâce à  ERIC  (ses conseils et entrainements) que j'ai réussi.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

Passage aux douches puis le kiné pour mon dos. On commence ensuite la récup. en attendant Geoffrey qui lui était sur le 88.

On prend un copieux repas d'après course. La digestion se fait près de la ligne d'arrivée. Geoffrey termine sa course et on recommence une nouvelle récup. 

Ce fut une journée mémorable. Les images sont gravé dans la tête.

L'année prochaine, je suis partant pour le 88.

Blog de runningdunord : Running du Nord, Trail des Ardennes- Roc la Tour

mercredi 19 juin 2013 22:01


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à runningdunord

Vous devez être connecté pour ajouter runningdunord à vos amis

 
Créer un blog